DOCTYPE html PUBLIC "-//W3C//DTD XHTML 1.0 Strict//EN" "http://www.w3.org/TR/xhtml1/DTD/xhtml1-strict.dtd"> Indépendance et Paix pour Le peuple Sahraoui: Le nécessaire respect de la légalité internationale seul cadre de négociation

Indépendance et Paix pour Le peuple Sahraoui

lundi, février 12, 2007

Le nécessaire respect de la légalité internationale seul cadre de négociation


Le nécessaire respect de la légalité internationale seul cadre de négociation
Par :
B. H. Le : dimanche 11 février 2007
La question du Sahara occidental sera de nouveau examinée, en avril prochain, par le Conseil de sécurité des Nations unies qui devra se prononcer sur la prorogation du mandat de la Minurso. Ce problème de décolonisation qui n´a pas été conduite à son terme, faut-il le rappeler, traîne depuis plus d´une trentaine d´années avec ce qu´il engendre comme souffrances pour le peuple sahraoui, le seul au monde à ne pas jouir de son droit à l´autodétermination, comme le lui reconnaissent la Charte de San Francisco, la Résolution 1514 sur l´octroi de l´indépendance aux pays et aux peuples coloniaux, le Plan de règlement des Nations unies et enfin le Plan Baker, pour ne citer que ces cadres juridiques dans lesquels le problème du Sahara occidental aurait depuis longtemps trouvé sa solution. Le non-respect des résolutions du Conseil de sécurité qui réaffirment toutes le droit du peuple sahraoui à l´autodétermination par la puissance d´occupation, le Maroc qui entend mettre sur la table un projet dit d´autonomie. Son projet, conçu comme alternative à la légalité internationale, est à l´origine du blocage de la mise en application de la solution préconisée par la légalité et soutenue par l´ensemble de la communauté internationale. L´Algérie a toujours invité les deux parties impliquées dans ce contentieux, le Maroc et le Front Polisario, à reprendre le dialogue comme ils l´ont fait à Houston sous l´égide des Nations unies pour mettre en œuvre le Plan Baker et faire respecter ainsi un principe majeur du droit international, le droit à l´autodétermination. Ainsi, prendra fin le long calvaire des réfugiés sahraouis soumis aux épreuves du désert mais toujours animés de l´espoir de pouvoir enfin exercer leur droit comme tout peuple ayant connu la domination coloniale et l´occupation militaire. La position de l´Algérie, comme on l´aura remarqué, ne s´est jamais écartée des principes sur lesquels elle a été fondée. Ces principes sont les suivants :
Le respect de la légalité internationaleIl n´y a pas d´alternative possible au droit des peuples à disposer d´eux-mêmes. Ce qu´elle a revendiqué pour elle-même lorsqu´elle était encore colonie française, elle l´a fait pour tous les pays et peuples coloniaux. Cette légalité se fonde sur un principe : l´autodétermination.
La constance de sa position L’Algérie n’a jamais soutenu une autre position que celle du soutien au droit à l´autodétermination. C´est pour ce principe que plaide la diplomatie algérienne sur le plan international, dans les discours officiels d´Etat et chaque fois que la question du Sahara occidental est à nouveau sur la table de l´ONU. Par constance, il faut entendre bien sûr fidélité aux principes mais aussi refus de marchander politiquement une cause juste.
La sérénité La position de l´Algérie sur le Sahara occidental ne signifie nullement, loin de là, vouloir la diriger contre le Maroc, de surcroît un pays frère auquel tout nous rapproche et nous unit. Deux Etats quels qu´ils soient et quel que soit l´espace auquel ils appartiennent développement des positions différentes sur telle ou telle question. Chacun selon ses principes. Ceux du Président Bouteflika ne s´inscrivent jamais dans la belligérance, bien au contraire, mais se veulent un support à la paix et durablement en conformité avec la volonté de la communauté internationale. Pour terminer il convient de rappeler ce que le Président Bouteflika avait tout dit et très clairement à partir de la tribune du Nepad et devant les distingués Chefs d´Etat africains : " Si le peuple sahraoui décide que son territoire fasse partie du Maroc, le premier message de félicitations viendra d´Algérie." Des arguments de poids qui ne laissent planer aucune doute sur la sincérité de la position défendue par notre pays et qui est, rappelons-le encore une fois, conforme à la légalité internationale. Une solution située dans ce cadre, celui de l´ONU et du respect de la légalité internationale, ouvrira certainement les portes de l´avenir du Maghreb comme espace de prospérité, de paix, de fraternité et de front commun, pour défendre efficacement les intérêts de tous les peuples de la région dans un monde chaque fois plus "mondialisé". B. H.

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home