DOCTYPE html PUBLIC "-//W3C//DTD XHTML 1.0 Strict//EN" "http://www.w3.org/TR/xhtml1/DTD/xhtml1-strict.dtd"> Indépendance et Paix pour Le peuple Sahraoui: Au moins dix blessés et six domiciles sahraouis saccagés au cours des manifestations à El Aaiun occupée

Indépendance et Paix pour Le peuple Sahraoui

dimanche, février 18, 2007

Au moins dix blessés et six domiciles sahraouis saccagés au cours des manifestations à El Aaiun occupée



El Aaiun (territoires occupés), 18/02/2007 (SPS) Au moins dix citoyens sahraouis dont deux enfants ne dépassant pas l’âge de douze ans, ont été blessés dans les manifestations qui se sont déclenchées vendredi à la ville d’El Aaiun occupée, réclamant la libération "immédiate" des prisonniers politiques sahraouis en grève de la faim dont certains d’entre eux se trouvent dans un état de santé "critique", a rapporté une source du ministère sahraoui des territoires occupés et de la diaspora.
Selon un premier bilan au moins dix personnes en majorité des femmes ont été gravement blessées, il s’agit de : Leila Bahaha, Hayat Bahaha, Bachir Laroussi Moustapha, Choumad Laroussi Moustapha, Fatimetou Amidan, Rabab Amidan, Rabab Salem Barka, Bouamoud Mohamed Salem, Abd Nacer et son frère Ragueb Koueirina âgés de 12 ans et la sœur de l’ex prisonnier politique sahraoui.
Au cours de ces manifestations de solidarité avec les prisonniers politiques sahraouis en grève de la faim depuis plus de deux semaines, les forces de répression marocaines ont procédé au saccage de six domiciles sahraouis et à la torture de ses locataires, a indiqué la même source.
Par ailleurs, la famille du prisonnier politique sahraoui El Ouali Amidan, qui devait subir une opération chirurgicale vendredi à l’Hopital d’El Aaiun, a été empêchée de lui rendre visite avant qu’il soit reconduit "discrètement" à bord d’une Mercedes personnelle sous une haute surveillance des forces de répression marocaines à la Carcel negra (prison noire).
De leur côté les familles des prisonniers politiques sahraouis Choubida Laroussi, Bachir Ben Taleb et Cheikh Benga, dont la situation s’est détériorée suite à la grève de faim, se sont regroupées devant la Carcel negra pour pouvoir visiter leurs fils qui sont en danger, se sont vues refusées par les autorités pénitentiaires marocaines.
D’autre part les étudiants sahraouis à Assa ont dénoncé la répression sauvage dont sont victimes les prisonniers politiques sahraouis dans les prisons marocaines, exprimant leur soutien à la lutte du peuple sahraoui pour la liberté et l’indépendance, selon un communiqué parvenu à SPS.
Ils ont également réaffirmé leur attachement au droit inaliénable du peuple Sahara Occidental à l’autodétermination, rejetant le "projet d’autonomie" présenté par le Maroc, a ajouté le texte. (SPS)
020/090/110 181150 FEV 07 SPS

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home