DOCTYPE html PUBLIC "-//W3C//DTD XHTML 1.0 Strict//EN" "http://www.w3.org/TR/xhtml1/DTD/xhtml1-strict.dtd"> Indépendance et Paix pour Le peuple Sahraoui: Sahara occidental La nouvelle diversion de Rabat

Indépendance et Paix pour Le peuple Sahraoui

jeudi, décembre 07, 2006

Sahara occidental La nouvelle diversion de Rabat


Malgré le fait d’avoir été régulièrement désavouées par le Conseil de sécurité de l’ONU, les autorités marocaines ne désespèrent toujours pas de trouver le moyen de convaincre la communauté internationale de faire l’impasse sur l’organisation d’un référendum d’autodétermination dans le règlement du conflit du Sahara occidental.
Pour parvenir à ses fins, le Maroc a ressorti récemment d’anciennes recettes qu’il a tenté de mettre au goût du jour. Celles-ci consistent notamment à faire croire que la plus grande partie de la population sahraouie ne veut pas de l’indépendance. Ce qui, bien entendu, ne correspond pas à la réalité. Les grandes villes sahraouies contrôlées par l’armée du roi Mohammed VI vivent d’ailleurs depuis près de deux ans d’importantes manifestations antimarocaines. Des manifestations réprimées dans le sang par les autorités marocaines occupantes. C’est ainsi que pour conforter l’idée que le peuple sahraoui ne serait pas gêné par le fait d’évoluer dans le cadre de la « souveraineté marocaine », il a confié, il y a 6 mois, à un groupe de personnes, présentées comme des notables sahraouis, la rédaction d’un « projet d’autonomie pour le Sahara occidental » dont ils ont dévoilé hier les contours. Ainsi qu’il fallait s’y attendre, ce projet médiatisé à coups de millions de dollars par les services du roi Mohammed VI tourne le dos à la légalité internationale. Il souligne également l’aversion du Maroc pour toute solution qui passerait par un référendum d’autodétermination. Pour éviter une telle issue ou du moins la retarder, Rabat apparaît ainsi capable de mobiliser des millions de dollars pour soudoyer les fonctionnaires des Nations unies ainsi qu’il a déjà eu à le faire par le passé. Les notables sahraouis dont le roi Mohammed VI s’est offert les services proposent, donc, dans leur projet la mise sur pied d’un gouvernement et d’un parlement « autonomes ». Menés par Khelli Henna Ould Errachid, ces notables ont travaillé dans le cadre du Conseil consultatif royal pour les affaires sahariennes (Corcas). Tout en essayant de faire croire que cette voie de règlement est conforme aux « standards » et qu’elle s’inspire du modèle espagnol, les membres du Corcas souhaiteront ainsi que « l’Algérie sœur et les frères du Polisario acceptent et soutiennent le projet d’autonomie marocain, le seul possible comme solution au conflit du Sahara ». Comme d’habitude, les membres du Corcas n’ont pas manqué, à cette occasion, d’essayer de trouver des prétextes pour justifier leur rejet du principe du référendum. Leur dernière trouvaille a été de dire que « l’indépendance est impossible, car l’identification des électeurs permettant un référendum d’autodétermination n’est pas possible (…) ».
Zine Cherfaoui

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home