DOCTYPE html PUBLIC "-//W3C//DTD XHTML 1.0 Strict//EN" "http://www.w3.org/TR/xhtml1/DTD/xhtml1-strict.dtd"> Indépendance et Paix pour Le peuple Sahraoui: Mohamed Abdelaziz accuse la France et le Maroc d’en faire «une carte de pression»

Indépendance et Paix pour Le peuple Sahraoui

mercredi, novembre 15, 2006

Mohamed Abdelaziz accuse la France et le Maroc d’en faire «une carte de pression»






Par Mekioussa Chekir
Abordant la situation humanitaire des réfugiés sahraouis dans les camps de Tindouf, le président de la République arabe sahraouie démocratique (RASD), M. Mohamed Abdelaziz, a déploré hier que la France et le Maroc se servent de cette question «comme carte de pression sur le peuple sahraoui pour les mettre devant le fait accompli !». Intervenant sur les ondes de la Chaîne III de la Radio nationale, ce dernier conviera les Nations unies à travailler sur la base des recommandations du récent rapport établi par le Haut-Commissariat des droits de l’Homme (HCDH) en créant «les mécanismes nécessaires pour organiser le référendum d’autodétermination qui constitue le premier droit de l’Homme des Sahraouis». Citant les récents propos du roi du Maroc, Mohammed VI, dans lesquels il avait fait le lien entre l’instauration de l’Etat sahraoui et la propagation du terrorisme et du commerce illégal, le président sahraoui a mis en garde contre le refus d’accorder l’indépendance au peuple sahraoui au prétexte que la RASD serait «un marécage où se développent ces fléaux». En réponse aux accusations du souverain marocain, Mohamed Abdelaziz rétorquera que l’instauration de la RASD sur l’ensemble des territoires sahraouis permettrait plutôt de prévenir le terrorisme et invitera, à ce propos, le gouvernement marocain à «coopérer» avec l’Etat sahraoui pour venir à bout de ces fléaux. «L’application de la légalité internationale, en termes de décolonisation et de respect des droits de l’Homme, n’a jamais été à l’origine du développement du terrorisme», a-t-il ajouté en précisant, qu’en revanche, c’est «le fait accompli qu’exerce le Maroc contre le Sahara occidental [qui] pourrait engendrer le terrorisme et l’extrémisme». Interrogé sur la dernière résolution du Conseil de sécurité de l’ONU, l’hôte de la radio a indiqué que le peuple sahraoui l’a accueillie «favorablement parce qu’elle permet de laisser sur la table du Conseil le plan de règlement initial pour organiser le référendum et le plan Baker». Ce disant, il regrettera toutefois que «cette résolution n’ait pas pris clairement en considération, sous le prétexte qu’il s’agissait d’une résolution technique, le rapport du HCDH de l’ONU et n’ait pas condamné le Maroc». Tout en soutenant la volonté du Front Polisario de maintenir le dialogue pour appliquer la légalité internationale, M. Abdelaziz a avoué la «déception profonde» du peuple sahraoui face à «la trahison» de l’institution onusienne et de la communauté internationale quant au règlement de la question sahraouie. Pour autant, a-t-il ajouté, les Sahraouis n’entendent pas se laisser faire et l’ont fait comprendre depuis mai 2005, date de l’explosion de l’Intifadha qui, du reste, se poursuit encore dans les territoires occupés du Sahara occidental.
M. C.



1 Comments:

At samedi, novembre 25, 2006 11:31:00 AM, Anonymous Anonyme said...

le maroc à beau mentier et accuser le peuple sahraoui et le front polisario de tous ses malheurs il a beau tromper son peuple par la publicite mensongéres avec ses journaux de méche avec la cour royale nous serons libre et indépendant et jamais au grand jamais nous nous mettrons à genoux devant lui vive la R A S D .

 

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home