DOCTYPE html PUBLIC "-//W3C//DTD XHTML 1.0 Strict//EN" "http://www.w3.org/TR/xhtml1/DTD/xhtml1-strict.dtd"> Indépendance et Paix pour Le peuple Sahraoui: Le Maroc critiqué sur sa politique au Sahara Occidental

Indépendance et Paix pour Le peuple Sahraoui

lundi, novembre 06, 2006

Le Maroc critiqué sur sa politique au Sahara Occidental



La politique du Maroc au Sahara Occidental a été critiqué par un responsable du Conseil des notables sahraouis, après l’avoir été par des ONG internationales, des associations des droits de l’homme, des organisations estudiantines et des députés européens et latino-américains.
dimanche 5 novembre 2006.
Les déclarations d’El-Houcine Baïda interviennent à un moment où les thèses marocaines sur le Sahara Occidental ont, une nouvelle fois, été rejetées par le Conseil de sécurité de l’ONU. Président de la commission des droits de l’homme au sein du Conseil consultatif royal des affaires sahariennes (Corcas), organisme désigné par le roi du Maroc en mars dernier, M. Houcine Baïda a affirmé que la situation des droits de l’homme au Sahara est aujourd’hui plus qu’inquiétante et l’Etat marocain assume une grande responsabilité. Le notable sahraoui, qui s’exprimait sur les colonnes du « Journal Hebdomadaire », a assuré que la majorité des Sahraouis souffrent de la dégradation des conditions sociales et surtout d’une répression démesurée.
M. Baïda dénonce en fait une répression à grande échelle qui justifie amplement la réaction hostile de la population sahraouie dans les territoires occupés. « Comment réagiriez-vous si on violait votre domicile dans l’illégalité, si on détruisait vos biens, vous matraquait devant vos enfants ? », s’est-il notamment demandé. « Même Israël ne se comporte pas ainsi. Nous sommes prêts à aider les autorités mais elles ne veulent pas », ajoute-t-il. M. Houcine Baïda a d’autre part estimé que le rapport confidentiel du Haut Commissariat de l’ONU aux droits de l’homme comporte une importante part de vérité. Ce rapport, rendu public en octobre, qui avait été rejeté par le Maroc, avait qualifié la situation des droits de l’homme de préoccupante, particulièrement dans les territoires occupés. Le même notable a affirmé que l’expérience du Corcas est un échec, qualifiant son président Henna Ould Errachid de dictateur.
M. Baïda souligne également avoir été tenu à l’écart de l’élaboration du projet d’autonomie que le Maroc veut présenter à l’ONU. « Nous ne savons rien de ce projet, rien sur son évolution ». Les déclarations d’El-Houcine Baïda, qui viennent remettre en cause les thèses défendues par le palais royal, interviennent une semaine après l’appel lancé par un parti marocain pour l’accélération du règlement de la question du Sahara Occidental par l’organisation d’un référendum d’autodétermination. Le parti Ennahj Eddimocrati, qui avait dénoncé la violence policière contre les militants sahraouis, indique dans son bilan annuel sur la situation au Sahara Occidental que la violence et la répression sont devenues les seuls moyens (de l’Etat) pour faire face aux problèmes que connaît la région. Le parti marocain, qui a rappelé les manifestations de militants sahraouis violemment réprimées, les arrestations massives de militants, les violations de leurs domiciles, la torture et les jugements iniques durant cette année, en appelle au respect des libertés au Sahara Occidental et la mise en place d’un référendum d’autodétermination.
Synthèse de Kahina, algerie-dz.com D’après le Quotidien d’Oran

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home