DOCTYPE html PUBLIC "-//W3C//DTD XHTML 1.0 Strict//EN" "http://www.w3.org/TR/xhtml1/DTD/xhtml1-strict.dtd"> Indépendance et Paix pour Le peuple Sahraoui: Au moins 31 Sahraouis fuyant la répression marocaine disparaissent en mer

Indépendance et Paix pour Le peuple Sahraoui

jeudi, novembre 30, 2006

Au moins 31 Sahraouis fuyant la répression marocaine disparaissent en mer

Par Algérie presse service
Le quotidien espagnol El Pais a rapporté hier que pas moins de 10 jeunes Sahraouis, qui tentaient d’échapper à la «dure répression» des forces d’occupation marocaines au Sahara occidental, sont morts et 21 autres sont toujours portés disparus dans le naufrage de deux pateras survenu dimanche dernier à l’aube à quelques miles du Cap Boujdour, à environ 150 km au nord d’El Ayoun, capitale occupée du Sahara occidental. El Pais a relevé que depuis le début de l’année, et en dépit des accords souscrits par le président du gouvernement espagnol, José Luis Rodriguez Zapatero, et le roi Mohamed VI, en vue de mettre fin au trafic de personnes, l’arrivée d’embarcations aux îles Canaries a augmenté, «sous l’effet de la dure répression exercée par la police et la gendarmerie [marocaines] dans l’ex-colonie espagnole, actuellement occupée par le Maroc». «Les forces marocaines maintiennent un siège permanent des quartiers sahraouis. Les détentions, les dénonciations de torture et les perquisitions de domiciles sont monnaie courante», a ajouté le journal qui rappelle que cette répression a été «dénoncée y compris par les Nations unies au mois d’octobre dernier». Selon le président de l’Association sahraouie des victimes de graves violations de droits de l’Homme, l’augmentation du nombre de jeunes Sahraouis qui partent vers les îles Canaries est la conséquence de la répression et des «menaces de mort dont ils font l’objet de la part de la police marocaine». Le délégué du Front Polisario en Espagne, Brahim Ghali, a dénoncé «l’impunité» dont jouissent les réseaux clandestins d’émigration au Sahara occidental, qui bénéficient, a-t-il dit, de la «complicité» des forces de sécurité marocaines. «Le Maroc tente de vider le Sahara occidental de sa jeunesse, des forces vives qui protestent contre l’occupation du territoire», a dénoncé M. Ghali. Plus de 500 jeunes Sahraouis ont été poussés à l’exil en une seule année, selon le ministère sahraoui des Territoires occupés qui a déploré «l’absence d’observateurs internationaux» dans ces territoires.
APS

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home