DOCTYPE html PUBLIC "-//W3C//DTD XHTML 1.0 Strict//EN" "http://www.w3.org/TR/xhtml1/DTD/xhtml1-strict.dtd"> Indépendance et Paix pour Le peuple Sahraoui: DELEGATION AD HOC POUR LE SAHARA OCCIDENTAL

Indépendance et Paix pour Le peuple Sahraoui

jeudi, octobre 05, 2006

DELEGATION AD HOC POUR LE SAHARA OCCIDENTAL


DELEGATION AD HOC POUR LE SAHARA OCCIDENTAL
- LE PRESIDENT -
COMMUNIQUE DE PRESSE
Bruxelles, 4 Octobre 2006
La Délégation ad hoc pour le Sahara Occidental constate qu'après une année entière de pourparlers avec les autorités Marocaines, elle n'est toujours pas la bienvenue sur le territoire du Maroc, malgré un "accord de principe" maintes fois réitéré.Elle déplore tout particulièrement le revirement inexplicable du Président de la Chambre des Représentants du Maroc, M. Abdelwahed RADI qui assurait jusqu'au 26 Septembre que "la Chambre ne ménagera aucun effort pour la réussite de la visite de la délégation". Or le 2 Octobre, moins de 48 heures avant le départ de celle-ci pour Rabat et La Ayoune, M. Radi a demandé le report de cette visite, alléguant que "tout rapport de la délégation ne serait qu'un plaidoyer des thèses de l'Intergroupe [Sahara]" et du Front Polisario.La Délégation ad hoc rappelle que sa composition a été fixée irrévocablement par les groupes politiques du Parlement Européen. Elle constate, toutefois, que les autorités marocaines persistent à considérer qu'elles auraient un droit de regard sur la désignation de chacun des Membres et revendiquent, désormais explicitement, "un accord sur [sa] composition".Les Membres de la délégation, toutes tendances politiques confondues, regrettent profondément cette attitude de la part d'un pays pourtant partenaire privilégié de l'Union Européenne.Ils rappellent en outre que la délégation aborde le problème du Sahara dans une optique humanitaire et régionale dans un esprit d'impartialité, et que si elle s'est rendue à Alger et dans les camps de Tindouf à la mi septembre, c'était avec la conviction que le Maroc respecterait, à son tour, sa parole.La Président de la délégation ad hoc, M. Ioannis Kasoulides [PPE-DE, CY] ne peut donc que conclure que sa bonne foi a été abusée.Pour plus d'informations:Michalis PERSIANIS 0032.2.28.37155ikasoulides-assistant@europarl.europa.eu

Links to this post:

Créer un lien

<< Home