DOCTYPE html PUBLIC "-//W3C//DTD XHTML 1.0 Strict//EN" "http://www.w3.org/TR/xhtml1/DTD/xhtml1-strict.dtd"> Indépendance et Paix pour Le peuple Sahraoui: Arrestation de 40 jeunes Sahraouis à la ville occupée d’El Ayoun

Indépendance et Paix pour Le peuple Sahraoui

jeudi, septembre 28, 2006

Arrestation de 40 jeunes Sahraouis à la ville occupée d’El Ayoun



EL MOUDJAHID Le : jeudi 28 septembre 2006
Quarante jeunes Sahraouis ont été arrêtés cette semaine à la ville occupée d’El Ayoun au cours de manifestations revendiquant le "retrait immédiat de l’occupation marocaine"du Sahara Occidental et l’organisation d’un référendum d’autodétermination du peuple sahraoui, rapporte hier l’agence de presse sahraouie. Les jeunes arrêtés ont subi "toutes les formes dégradantes et inhumaines de la torture" dans les centres de détention marocains pour avoir arboré, au cours des manifestations, les couleurs nationales sahraouis et scandés des slogans en faveur de l’indépendance du Sahara occidental, a indique la même source. Deux autres citoyens sahraouis, ont été arrêtés et "sauvagement torturés" par les forces coloniales marocaines à la ville de Dakhla occupée pour avoir accroché les drapeaux de la RASD sur des édifices du quartier Oum Tounsi, a-t-on ajouté. Les forces de répression marocaines ont procédé, en outre, au contrôle des passants et au verrouillage des différentes ruelles du même quartier de cette ville de Dakhla. D’autres manifestations ont été, également, organisées à El Ayoun en signe de solidarité avec les prisonniers et militants sahraouis en grève de la faim illimitée dont certains d’entre eux "se trouvent dans un état lamentable", a-t-on souligné. Par ailleurs, les familles de ces prisonniers détenus à la carcel negra, ont lancé un appel de "détresse" à la communauté internationale pour une intervention auprès du Maroc afin de les sauver d’ "une mort certaine". Les familles des prisonniers tiennent l’Etat marocain pour "responsable" de "tout ce qui pourrait arriver à ces grévistes", relevant la gravité de l’état de santé de leurs enfants en grève de la faim depuis le 4 septembre dernier. Des mouvements estudiantins à Assa, Sud du Maroc, et à Smara, Sahara Occidental ont exprimé, pour leur part, leur solidarité avec les prisonniers politiques sahraouis en grève de la faim, revendiquant leur "libération immédiate et inconditionnelle" et l’envoi d’une commission des droits de l’homme dans les territoires occupés du Sahara Occidental.

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home